Edito de René Valorge

8769601618_761_photo-rene-valorge.jpg

Notre nouveau territoire du Pays de Charlieu Belmont a vu le jour le 1er janvier 2013, la première année a permis de mieux se connaitre, d’envisager l’harmonisation des compétences et d’ébaucher des projets. Il nous faut maintenant passer à la vitesse supérieure.  Avec près de 24 000 habitants, ce territoire est pertinent et recèle de nombreux atouts que nous devons valoriser pour enclencher de nouvelles dynamiques. Parmi ces atouts, je citerai tout d’abord notre tissu économique fort et diversifié, avec de grands groupes industriels, un réseau de PME innovantes et d’artisans commerçants, une agriculture aux produits de qualité, une population riche de savoir-faire…L’accompagnement de tout ce tissu, sa mise en réseau reste notre priorité, car l’emploi est bien la priorité n°1. Un autre atout, notre patrimoine architectural, paysager, naturel et culturel que l’on nous envie et que nous devons mieux valoriser en termes d’attractivité touristique. C’est là un enjeu fort de ce mandat, générateur aussi de ressources pour l’économie locale. Nous avons encore tout un potentiel humain notamment de bénévoles infiltrés dans un tissu associatif diversifié dans les domaines social, culturel, sportif, artistique.., tout un réseau sur lequel nous devons nous appuyer et que nous devons encourager.

Pour autant, il nous faut être conscient que le chemin sera difficile, car la crise est toujours bien présente, crise qui conduit l’Etat à revoir les politiques publiques ce qui se traduit pour nos collectivités locales par des baisses de dotations, des transferts de compétences sans moyen nouveau, des restructurations…Aussi si l’on veut être volontariste et dégager des marges de manœuvre et d’actions, nous devons être très solidaires, capables de faire des choix, et nous engager dans la voie choisie et non subie de la mutualisation des moyens, entre nos communes et notre communauté de communes.

C’est pourquoi, notre méthode relayée par chaque vice-président dans son domaine de compétence, consiste d’abord à maitriser nos coûts de fonctionnement pour dégager le maximum d’autofinancement,  limiter le recours à l’emprunt et ne pas accroitre la pression fiscale. Nous nous appuyons également sur le personnel, compétent et motivé, dont il nous faut clarifier, repréciser, hiérarchiser les missions, valoriser les compétences et améliorer l’efficacité centrée sur les projets prioritaires et fédérateurs.

Nous devons dépasser la vision première de l’intercommunalité qui consistait à faire ensemble ce que l’on ne pouvait plus faire seul, il s’agit maintenant bien au-delà de porter des projets collectifs et moteurs pour tout le territoire.

Nous devons également renforcer notre communication et prioritairement mieux faire connaître à nos habitants les politiques que nous conduisons qui ont un impact dans leur quotidien et leur cadre de vie.

Chacun connaît ce que fait sa municipalité, en revanche beaucoup ignore ce qui est porté par l’intercommunalité.

Notre volonté est donc de redynamiser les différents supports de communication en les rendant plus transparents, accessibles et pédagogiques. Ces outils seront complémentaires : un Mag diffusé en juin et décembre mettant en valeur chaque fois un projet fort,  un site réactif et interactif qui vous donnera accès à un annuaire des acteurs économiques en ligne et à une lettre d’information diffusée en mars et septembre.