Le patrimoine religieux

Le mystère monastique...

A seulement quelques km de distance, le Pays de Charlieu-Belmont vous permet d'aller à la rencontre de trois ordres religieux qui ont façonné le territoire.
Bénédictins, Cisterciens, Franciscains vous invitent à connaître leur histoire et les lieux où ils ont vécu, travaillé et prié, lieux qui portent aujourd'hui encore l'empreinte de leur spiritualité.
Deux abbayes et un couvent, faits de cette même pierre blonde et lumineuse, avec des relations complexes, parfois difficiles, ont sans contexte contribué à donner au Pays de Charlieu-Belmont une forte personnalité.
 

L’Abbaye Bénédictine (Charlieu)

Fondée vers 875 par des moines bénédictins, l'abbaye de Charlieu est rattachée à Cluny vers 930, puis réduite en prieuré avant 1040. Des fouilles ont permis de découvrir les fondations de trois églises construites sur le même emplacement aux IXe, Xe et XIe siècles. De cette dernière ne subsistent que la dernière travée, la façade et le narthex (porche) ajouté au début du XIIe. Son grand portail, dont la décoration s'inspire du Livre de l'Apocalypse, est un chef d'œuvre de l'art roman. Le cloître actuel, de la fin du XVe, s'ouvre sur la salle capitulaire par une colonnade romane. De là, on accède à la chapelle du prieur (fin XVe). Deux musées (lapidaire et d'art religieux) ont également été aménagés dans le parloir et une ancienne cave. Par une porte monumentale crénelée, on pénètre dans la cour de l'Hôtel du Prieur (début XVIe). Aménagé dans l'ancien dortoir des novices, le Centre des Visiteurs propose, outre un espace d'accueil et une boutique, un important espace muséographique recréant, de manière vivante, cet univers monastique pour tous ceux qui désirent " ouvrir les portes du temps ".

Ouverture : Tous les jours de 10h à 12h30 et de 14h à 17h30 (de 10h à 12h et de 13h à 19h en juillet et août).
Fermée les lu
ndis et en janvier.     
 

Contact : 04.77.60.09.97 et www.loire.fr

 

Le Couvent des Cordeliers (Saint-Nizier-sous-Charlieu)

 

Vers 1280, après de nombreux démêlés avec les bénédictins de Charlieu, des franciscains fondent un couvent à la limite de la ville, sur la paroisse de Saint-Nizier-sous-Charlieu. Détruit vers 1360, le Couvent des Cordeliers fut reconstruit fin XIVe -début XVe. Occupé par des Frères Mineurs Conventuels, il fut fermé en 1792. De ces bâtiments, il subsiste aujourd'hui le cloître (fin XIVe), l'église et la "bibliothèque" des religieux.
Reconstruit dans les années 1370-1410 grâce à la générosité du seigneur de Châteaumorand, le grand cloître, de style gothique rayonnant, possède une décoration très soignée. Sa galerie nord en particulier s'orne de chapiteaux figuratifs représentant avec humour les vices et les vertus. L'église attenante (fin XIVe) est remarquable par sa charpente apparente en chêne, datant de la fin du XVIIe siècle, et ses peintures murales des XIVe, XVe et XVIe siècles.

Ouverture : Février, mars et novembre de 14h à 17h. D’Avril à octobre, de 10h à 12h30 et de 14h à 18h (de 10h à 13h et de 14h à 19h en juillet et août). Fermé en décembre, janvier et les lundis.

Contact : 04.77.60.07.42 et www.loire.fr

 

L’Eglise Abbatiale (La Bénisson-Dieu)

En 1138, Albéric, envoyé par Saint Bernard, fonde l'Abbaye Cistercienne de Notre Dame de la Bénédiction de Dieu, dont le nom sera déformé en "la Bénisson Dieu". L'église abbatiale primitive date de la fin du XIIe et marque la transition entre les arts roman et gothique. A la fin du XVe, l'Abbé Pierre de la Fin fait ajouter le clocher (hauteur 51 mètres), la toiture en tuiles polychromes vernissées. L'Abbaye ferme sous la Révolution et ses bâtiments servent de carrière de pierres. Dominée par son imposant clocher, seule l'église subsiste, amputée du choeur et du transept. Des visites guidées de l'Abbaye sont possibles toute l’année sur réservation préalable.

Ouverte toute l’année.

 

 

Visite du clocher et exposition du Trésor :

La visite de l'église abbatiale de La Bénisson-Dieu est étendue à son clocher et permet de retracer l'histoire de cette ancienne abbaye cistercienne.
L'ascension du clocher est nécessaire pour accéder aux 4 salles d'exposition où divers objets liturgiques (statues, parements d'autel, retable, reliquaires...) jusqu'alors précieusement gardés vous sont aujourd'hui dévoilés. Une maquette " 3D " et des panneaux d'interprétation complètent la visite et révèlent les grands moments de l'abbaye de La Bénisson-Dieu.


Ouverture :

Du 1er avril au 30 juin : les mercredis, vendredis, samedis et dimanche de 14h à 17h45.

Du 1er juillet au 31 août : du mercredi au dimanche de 14h à 17h45.

Du 1er septembre au 1er octobre : les mercredis, vendredis, samedis et dimanches de 14h à 17h45.

Contact : 04.77.60.12.42

 

L’église St Philibert (Charlieu)

Il faut attendre 1238 pour trouver trace de la paroisse, les services religieux étant jusqu'ici célébrés en l'Abbaye Bénédictine de la ville. L’église fut édifiée dans un style gothique bourguignon, dont le chevet plat est d'influence cistercienne. L'édifice primitif correspond au chœur actuel de l'église : l'avant chœur, la nef et les bas côtés furent édifiés du XIVe au XVIe siècle, les deux dernières travées en 1864. La façade est achevée vers 1920-1930. Ses stalles en bois sculpté polychrome du XVe siècle sont une œuvre majeure présentant saints et apôtres.


Ouverte tous les jours de 9h à 19h en été, et de 9h à 17h en hiver.

 

L’église romane de Briennon

Du XIe siècle ne subsistent que le clocher et le chœur. L'église comporte un vaisseau moderne et un chœur ancien. La nef, obscure et trop étroite, fût en effet remplacée en 1837 par la nef actuelle et ses collatéraux. La chaire, œuvre de Picaud de Roanne, est en marbre blanc et date du XIXe siècle, comme la décoration polychrome de l'intérieur exécutée par Zachéo. On remarquera aussi le retable de l'autel de la Vierge datant du XVIIe siècle.

 

Ouverte tous les jours de 9h à 18h.

 

 

L’église paroissiale (Saint-Nizier-sous-Charlieu)

L'église paroissiale de Saint Nizier sous Charlieu (XIXe siècle), à l'architecture d'une grande simplicité, possède une série de vitraux d'une qualité remarquable. Ces vitraux sont l'œuvre de Théodore Gérard Hanssen, peintre verrier parisien, considéré comme l'un des rénovateurs de l'art du vitrail en France. Ils ont été conçus et réalisés entre 1948 et 1950 en verre dit « antique » coloré dans la masse et fabriqués aux verreries de Saint Just sur Loire (42). Ils représentent des scènes évangéliques dans lesquelles interviennent des personnages du village, des paysans familiers et l'habitat régional.


Ouverte tous les jours de 9h à 18h.
Visite possible par audiophone (gratuit).

 

La chapelle Saint-Claude (Belmont-de-la-Loire)

Edifiée en 1632 (date portée sur sa façade) par Guy de Marzé, Seigneur de Belleroche, elle est ornée d'une fresque de 8m x 2m réalisée en 1973 par Marcel Dubouis-Bonnefond. Elle représente l'une des nuits tragiques de 1629, au cours de laquelle les habitants de Belmont-de-la-Loire enterraient leurs morts, victimes de la grande peste qui décima la région de 1628 à 1649.

 

Ouverte tous les jours de mai à octobre.