Piscine de plein air

5279549049_1063_2-2-.jpg

Faute de pouvoir allier sécurité sanitaire et satisfaction du public, la piscine d’été restera fermée à Charlieu

Si les possibilités de réouverture des piscines publiques ont été annoncées à compter du 2 juin dernier sous réserve de validation par l’Etat d’un plan de sauvegarde adapté, les élus de Charlieu-Belmont Communauté ont fait le choix de ne pas rouvrir la piscine d’été de Charlieu car le protocole sanitaire à respecter ne permettait pas de garantir à la fois la sécurité des usagers et du personnel et la satisfaction du public.

Certes dans un premier temps la réflexion a plus penché du côté de la réouverture afin de proposer sur le territoire une activité au public et en particulier aux familles qui ne partiraient pas en vacances cet été.  Elle s’est définitivement orientée sur la non réouverture de la piscine avec les dernières préconisations de la Préfecture qui incitaient plutôt à la prudence.

En effet le protocole sanitaire très strict s’est avéré très compliqué à mettre en place dans cet établissement exigu et de conception relativement ancienne. De fait, les principales mesures imposées étaient difficilement réalisables : distanciation sociale dans tous les espaces (entrée, vestiaires, douches, bassins, plages), dissociation des flux entrants et sortants afin d’éviter les croisements de personnes, suppression des vestiaires collectifs, nettoyage et désinfection après chaque passage des cabines, casiers, douches et sanitaires. Ajouté à cela, la nouvelle FMI (fréquentation maximale instantanée) imposée à l’établissement ne permettait plus de recevoir qu’un maximum de 100 personnes en simultané, contre 650 en temps normal.  Aussi afin de permettre sur la journée un accueil maximal de personnes, la seule solution était d’organiser des séquences d’ouverture réduites entrecoupées de séquences de désinfection complètes. Autant de mesures qui rendaient indispensable le recrutement de personnel supplémentaire pour les faire appliquer, pour un effectif accueilli très faible. De fait, même si l ’aspect économique n’a pas été le facteur déterminant du choix des élus, il a néanmoins été pris en compte.

 Ce qui au final a emporté la décision est  le risque  important de générer autant  de mécontentements et de déception que de satisfaction : refus à l’entrée dès l’affluence de 100 personnes  atteinte, temps réduit dans les bassins avec des sorties imposées qui apparaissaient compliquées à gérer, tarifs maintenus  pour des temps réduits,  distanciation sociale imposée dans le cadre d’une activité qui reste autant ludique que sportive.

Renseignements :
Charlieu-Belmont Communauté :
04 77 69 03 06